07 December 2012

Ouvrant le débat entre traducteurs et graphistes

Message posté aujourd'hui sur un forum de traducteurs francophones :

Comme une grande proportion des fichier pdf que nos clients nous demandent de traduire sont aujourd'hui des fichiers de sortie crées sous InDesign, les échanges sur le thème « Traduire en Pdf », ouvre un débat bien plus vaste.

Comme l'écrit Branislav Milic a écrit récemment :
« Les métiers de la communication (journalisme, web, imprimé, multimédia, audio-vidéo, design,...) doivent impérativement travailler main dans la main en raison des convergences technologiques et artistiques indéniables et déjà palpables de nouveaux médias et de nouveaux modes de consommation. »
... sauf qu'il a oublié d'inclure « traduction » dans sa liste...

Permettez-moi de présenter quelques idées et commentaires, et fournir quelques liens, dans le but d'élargir ce débat. En le faisant, je vais faire quelques critiques à nos collègues graphistes. Mon point de vue est basé sur des expériences répétées, mais pas forcément représentatives. Si vous avez eu d'autres ou si vous pensez que j'ai tort merci de corriger le tir.

Je travaille depuis bien des années avec bon nombre de graphistes basés en France ; certains ayant des petites équipes, la plupart faisant partie de grandes agences.

D'après ce que j'ai vu, les agences françaises (j'entends basées en France) sont souvent très fortes en créativité, relations avec leurs clients (souvent également les nôtres) et graphisme, bien moins en ce qui concerne l'optimisation de la « chaîne graphique » et l'utilisation de Word avec InDesign et carrément bornées en ce qui concerne toute approche multiculturelle à la mise en page et mise en ligne de documents et textes.
Sur ce dernier point, la question que pose est celle-ci : une maquette méritant tel ou tel louange (élégant, efficace, percutant, …) du point de vue du lectorat de culture A, méritera-t-elle le même du point de vue du lectorat de culture B ? Ce sujet est encore plus vaste que celui déjà abordé, mais d'autres commencent à y penser.

Revenant à InDesign, Word, nous et les graphistes.
Quelques commentaires :
- les dernières versions de InDesign sont conçues pour travailler directement avec du texte Word et avec des feuilles de styles Word
- il est possible de créer des feuilles de styles InDesign & Word utilisant les mêmes styles et réduisant (a priori et après mise au point multiples) le ‘versement' de tout un fichier Word dans un fichier InDesign avec quelques cliques (si vous connaissez des agences qui travaillent déjà ainsi, nous aurions tous intérêts à travailler avec eux et à promouvoir leurs services auprès de nos clients)
- l'agence graphique qui procède par copier-coller (ou pire qui « re-tape » vos titres et légendes), ou qui n'a pas les modules nécessaires pour travailler dans votre langue d'arrivée, a encore du chemin à faire.

Pour en savoir plus (en anglais), consulter:
- Moving Text From Word to InDesign
- mon blogue
- memoQ and InDesign

Pour en savoir plus (en français), consulter:
- site de Branslav Milic
- site de Ziggourate Formation
- et d'autres entreprises similaires

No comments:

Post a Comment

Night Jasmin and L'arbre de nuit

Following the two posts below ( Night Jasmin and L'arbre de nuit ), my colleague and reviser Graham Cross wrote: Just out of interest...